Skip to content

2 jours de trek à travers les montagnes Kirghizes

Informations pratiques :

La personne à contacter est Almaz APIEV, il est le propriétaire du sérail. Nous l’avons joint par mail concernant un trek de deux jours. Il nous a répondu dans les 24h, pour confirmer le prix ainsi que les différents services compris. Almaz s’exprime en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit, facilitant ainsi les échanges.

Le sérail est situé à l’extrémité d’un village qui lui-même est en banlieue de Karakol. Les indications d’orientation renseignées sur le site internet sont exactes. Toutefois, le passage indiquant de « traverser le cours d’eau » est en français dans le texte. Il faut passer à gué d’un ruisseau, peu profond et faisant environ deux mètres de largeur (courant juin). La maison se trouve ensuite à 500 mètres sur la gauche.

Nous optons pour deux jours de trek. Cette option contient une première journée de trek depuis le sérail jusqu’à un gite en altitude. L’ascension dura 5h, dont une pause de 30 minutes. Cette durée est indicative, elle dépend du niveau d’équitation de chaque groupe. Selon Almaz, nous avons atteint le gite relativement rapidement.

La formule choisie est très satisfaisante. Elle comprend un repas en arrivant, le diner, ainsi que le petit-déjeuner du lendemain. Nous choisissons de dormir en dortoir et profitons ainsi d’un poêle à bois. Il est également possible de passer la nuit en yourte ou d’amener sa tente. Dans ce dernier cas, le prix est réduit. Sur place, une source thermale naturellement chaude est accessible. C’est un véritable plaisir après la journée de trek.

Nous redescendons le lendemain. Il est possible de rester une journée de plus dans les montagnes pour faire de la randonnée pédestre ou équestre. L’itinéraire retour est différent de l’aller. A l’arrivée au sérail, la femme d’Almaz nous prépara un repas. Le trek nous a couté 130 € soit 10,200 som (KGS).

Il est possible de camper quelques temps aux alentours de la maison d’Almaz. Lors de la durée du trek, les cyclistes peuvent sécuriser leurs vélos dans une des granges du sérail. Ces granges sont fermées à clef. Cette pause équestre permet de changer du vélo pendant quelques jours. La beauté et le calme des paysages ainsi que l’accueil d’Almaz ont fait de cet arrêt un moment à part au cours de notre voyage.

Published inNews

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *